Johnny Hallyday, Elvis kitsch de l’Hexagone

Il ne chantera plus jamais « Allumer le feu » : Johnny Hallyday s’est éteint le 6 décembre, à l’âge de 74 ans, des suites de son cancer.

A propos de ce projet
Publié le 19 Décembre 2017
Mots clés : necrologie culture
Auteur
Diane Berger Promotion 72
Making Of

Cet article est un travail individuel réalisé sous la direction de Safia Allag.

« Mon nom est en argent et ma guitare est en or », chantait-il en 1969 dans son titre « Je suis né dans la rue ». Johnny Hallyday, idole d’une génération née après la guerre, a introduit en France le rock’n’roll. Il n’a ensuite jamais cessé d’évoluer musicalement, devenant l’un des chanteurs les plus influents de l’Hexagone.

Il a adapté en français des tubes venus américains. Du psychédélique au country, il s’est essayé à de nombreux genres musicaux. Il a importé en Europe le twist et le mashed potato. Il a lancé le guitariste Jimi Hendrix, et inspiré beaucoup d’autres.

Avant cela, il était Jean-Philippe, un enfant né hors mariage le 15 juin 1943, dans le 9e arrondissement de Paris.  Son père, le Belge Léon Smet, disparaît rapidement de sa vie. Sa mère, mannequin cabine, le confie à sa tante Hélène.

Jean-Philippe Smet fait le tour d’Europe avec ses cousines, danseuses de ballet. Lui-même est formé à la danse classique et au violon. Il monte sur la scène pour la première fois à l’âge de 4 ans dans une pièce de théâtre à Londres. L’une de ses cousines épouse un danseur américain, Lee Halliday : il surnomme l’enfant « Johnny ».

A 14 ans, il regarde le film Amour frénétique. A l’écran : Elvis Presley. « C’est ce qui m’a fait troquer ma guitare classique contre une guitare électrique », explique Johnny Hallyday en 2014 sur le plateau de « C à vous » : le jeune Jean-Philippe découvre le rock’n’roll, il décide d’en faire sa vie.

L’« idole des jeunes »

En 1960, il participe à sa première émission télévisée dans L'École des Vedettes : il y est présenté par Line Renaud sous le nom de « Johnny Hallyday », chanteur d’origine américaine ne s’exprimant qu’en monosyllabes ou en chansons. Cheveux coiffés en banane et imitation de Presley, il interprète « Laisse les filles ». Sa carrière est lancée.

Il est à l’affiche du Premier festival international du rock, à Paris, le 24 février 1961. Sur scène, il se roule par terre. Dans la salle, les fans arrachent les sièges et se battent entre eux. 49 arrestations. « Graine de violence au Palais des sports, cinq mille fanatiques déchainés pour le Festival de rock'n'roll », écrit France-Soir. A l’Assemblée nationale, un député rêve de faire interdire « ces rassemblements hystériques ».

En 1963, il participe au concert anniversaire du journal Salut les Copains, en présence notamment de la chanteuse Sylvie Vartan. Deux ans plus tard, il l’épouse. Ils ont un enfant, David, mais le mariage n’est pas heureux. Le fisc commence à lui courir après – une histoire qui s’éternisera plusieurs décennies.  Le 10 septembre 1966, alors qu’il doit jouer à la fête de l’Humanité, Johnny Hallyday fait une tentative de suicide.

Increvable « vieille canaille »

Johnny revient sur scène quelques semaines plus tard, avec des sonorités inspirées cette fois-ci du rythm’n’blues et de la pop, avec par exemple « Noir c’est noir ». En 1969, il chante « Que je t’aime » : les femmes s’évanouissent. Il touche au blues avec « La musique que j’aime » en 1973 ; aux ballades sentimentales comme « Requiem pour un fou » et « Gabrielle » en 1976 ; revient vers le rock plus traditionnel avec « Ma gueule » en 1979.

Il divorce avec Sylvie Vartan en 1980 et se remarie à plusieurs reprises. En 1983, il a une fille, Laura, avec sa compagne d’alors Nathalie Baye. Marié depuis 1996 à Laëtitia Boudou, mannequin de 32 ans sa cadette, il adopte avec elle deux petites filles d’origine vietnamienne.

En 1993, sa maison de disques annonce avoir vendu plus de 100 millions de ses albums. En 2002, Johnny Hallyday continue de cartonner, avec un million quatre cent mille exemplaires vendus du single « Marie ». La même année, il chante « Tous ensemble », l’hymne des Bleus pour la Coupe du monde.

En 2009, Johnny Hallyday affirme se lancer dans la dernière tournée de sa carrière. Incapable de se passer de la scène, il revient huit fois. Sa dernière tournée, au printemps 2017, réunit la bande des « Vieilles canailles » : un trio créé en 2014 avec Eddy Mitchell et Jacques Dutronc, eux aussi des vétérans des années 1960.

Mais ses problèmes de santé s’accumulent. En mars 2017, Johnny Hallyday révèle être atteint d’un cancer du poumon, maladie contre laquelle il s’est battu jusqu’à cette nuit du 5 au 6 décembre.

Tous les projets